Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 Aug

Médracen mausolée royale de numidie, Algérie

Publié par BLOG ALGERIE DECOUVERTE  - Catégories :  #Medracen Archéologie

 

medracen

 

Le Medracen (tombeau Imedghassen) ou Medghassen ou Madghis est un mausolée numide situé à Boumia) dans la wilaya de Batna en actuelle Algérie, et datant du IIIe siècle av. J.-C. C'est un gigantesque dôme cerclé de colonnes surmontées de chapiteaux de style dorique.

 

 C'est le plus ancien mausolée royal antique d'Afrique du nord. D'après des historiens médiévaux, il tirerait son nom d'un roi de Numidie. Il a été soumis pour figurer dans la liste du patrimoine mondial par les autorités algériennes en 2002. Il est classé parmi les 100 monuments les plus en danger sur la Planète

 

madracen medracen algerie

 

De l'extérieur, Medghassen se présente sous la forme d'un socle cylindrique, souvent vu comme typiquement berbère et interprété comme une bazina à degrés, c'est-à-dire une construction de forme cylindrique surmontée d'un cône formé de gradins, mais à la fois plus grande que les bazinas courantes. D'un diamètre de 59 mètres et 18,50 mètres de haut, le tout en pierre de tailles rendues solidaires par des crampons en bois de cèdre enrobé de plomb…

 

 Habillé d'un décor sobre emprunté à la civilisation hellénistique peut-être à partir d'intermédiaires puniques, 60 colonnes doriques surmontées d'une corniche dont la gorge égyptienne réparties entre de fausses portes, sculptées en trois points équidistants. Une plateforme au sommet supportait peut être une sculpture : lions, chariots, statues ailées ou autre sujet.

 

 

tombeau Imedghassen mausolée medracen algerie batna

 

Etat de dégradation avancée

 

Le Medracen est en effet à ce jour en état de dégradation inquiétante .

 

 L'infiltration de l'eau dans cette région très pluvieuse d'Algérie ainsi que l'usure liée au temps a une incidence grave . Le Medracen attend que l’on “panse” ses blessures causées par les affres des intempéries ou les mains des pilleurs. Les quelques pierres de taille n’ont pas encore été remises à leur place au niveau des gradins. Les brèches sont béantes et les quelques feuilles de zinc, qui les couvrent, semblent insuffisantes pour les protéger contre les ruissellements des eaux de pluie qui risquent, avec le temps, de s’infiltrer entre les pierres de taille et pourrir les troncs d’arbres qui continuent solidement à prêter “leurs dos” à la charge de ces montagnes de pierres de taille. “Combien de temps, ces troncs d’arbre résistent-ils à l’écrasement ?” Telle est la question qui se pose.

 

 Medracen mérite un sort meilleur parce que les travaux d’urgence entrepris jusque là, sont loin d’atténuer les dégradations en attendant que les travaux de réhabilitation démarrent.

 

 L’opération de l’étude spécifique à la réhabilitation du mausolée de Medracen d’un montant de 40 000 000 DA inscrite par la direction de l’urbanisme et de la construction de Batna n’a pas reçu l’approbation du ministère de la Culture.

 

La situation appelle l'urgence.

 

Commenter cet article

monique 25/09/2010 23:02



en effet ! ! quel dommage, ça creve le coeur de voir qu'on laisse ce monument se dégrader de cette façon.



zak 27/01/2014 16:05

recement janvier 2014 j ai fait une petite visite a ce patrimoine aussi beau et facinant artistique d image et complexe architecturale c est vraiment con de le laisser a l isolement total pourtant c est une source de vie pour longtemps

Archives

À propos

Algérie Découverte, découvrez l'Algérie tout simplement