Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 Aug

Soumâa El-Khroub, Mausolée du Roi Numide Massinissa. Algérie

Publié par BLOG ALGERIE DECOUVERTE  - Catégories :  #Soumâa El-Khroub Tombeau massinissa

 

Soumaa-El-Khroub-constantine.jpg 

Mausolée de Massinissa, roi Amazigh et le premier roi de la Numidie unifiée. Son nom a été retrouvé dans son tombeau à Cirta, l'actuelle Constantine.

Il est né vers 238 av. J.-C. dans la tribu des Massyles (Mis Ilès) et meurt début janvier 148 av. J.-C.

 

  L’implantation géographique de la Soumâa, par rapport à la carte de la Numidie, et surtout de sa capitale Cirta, son type d’architecture, son mobilier funéraire, découvert en plus de l’ossement humain, font de lui une référence de l’histoire du royaume numide. Souvent décrit comme mausolée de Massinissa, faisant partie de ces structures monumentales qui avaient tant focalisé l’intérêt des chercheurs, il a fait l’objet de plusieurs observations jusqu’à une période récente, et suscite toujours un plus grand intérêt, grâce à son état de conservation, et aux réponses qu’elle peut apporter

 

Tombeau-massinissa.jpg

 

Erigé sur une colline, au voisinage de Cirta actuelle Constantine, à 14 km vers l’est, il domine la ville du Khroub, dont le nom signifie « les ruines ». Quoique son nom le présente comme une tour ou manarat de mosquée, nous n’avons aucune indication dans les sources antiques et mêmes médiévales, contrairement au Médracen et au mausolée royal maurétanien.

 

el-khroub-tombeau-roi-amazight.jpg

Il est bâti sur une base carrée de 10,50m sur 2,80m de hauteur, qui se termine par trois gradins, sur lesquels repose un deuxième niveau, de 8,40m de côté et de 1 m de hauteur, formé de deux assises dont la seconde est moulurée. Par-dessus, s’élevaient quatre massifs de 1,75 m de côté, occupant les angles d’un carré de 5,55 m de côté et décorés, sur chacune de leurs deux façades extérieures, d’un grand bouclier rond de 1,25 m de diamètre, en relief. Renfermant une chambre carrée, avec quatre ouvertures, ou fausses portes, à l’exemple du temple de Théron à Agrigente, ils encadraient quatre grands panneaux, figurant des portes, dont il reste des débris, sans doute l’espace trop limité n’était qu’un vide de décharge.

Malheureusement, le niveau supérieur n’a pas résisté aux supplices du temps, Beaucoup ont supposé un tremblement de terre, car une belle quantité de ces matériaux reste encore éparpillée à proximité du site, dont des fûts non cannelés, des débris d’architraves, de frises, et des morceaux de corniches rampantes qui appartenaient à des frontons.

 

Plusieurs hypothèses ont été avancées. Il s’agit pour certains, du tombeau du chef militaire punique Massinissa, mais pour d’autre l’hypothèse la plus vraisemblable est celle qui en ferait le tombeau de Micipsa fils et successeur de Massinissa

  

Commenter cet article

boudjendlia 15/10/2014 14:25

aucune indication ni encore inscription concernant ce tombeau meme le s plus eliminehts a

Archives

À propos

Algérie Découverte, découvrez l'Algérie tout simplement